Galéries

Vertébrés

Invertébrés

Vidéos

Carte des Sites

Poisson Grenouille (Antennarius Senegalensis)

Photo © Ancel Kats

Les antennaires ou antennariidés (Antennariidae), communément appelés poissons-grenouilles, forment une famille de poissons marins appartenant à l’ordre des Lophiiformes. Les antennaires se trouvent dans presque toutes les mers et tous les océans tropicaux et subtropicaux du monde. Celui-ci a été repéré au fond du Bélier, à 59m de profondeur.

Aspect général

Cet Antennarius se distingue des autres formes par les rayons de sa pectorale qui sont tous branchus et plus nombreux. La coloration générale est gris rosé ou gris jaunatre, avec des réticulations gris foncé ou verdâtres ; il existe une grande tache caractéristique noire, auréolée de claire, à la base de la dorsale molle ; celle-ci est précédée et suivie de quelques autres plus petites.

Répartition géographique

L’espèce est benthique, côtière et typiquement ouest-africaine : elle est connue du Maroc au Congo. Au Sénégal, elle est commune sur les fonds sablo-vaseux de 40 à 80 m. Elle figure assez régulièrement dans les prises chalutières mais est rejetée. Antennarius Senegalensis est le plus grand des poissons-crapauds ouest africains, il peut dépasser 40 cm de long et peser plus de 3 kg.

Mimétisme et de camouflage

Un antennaire déguisé en pierre recouverte d’algues.

L’aspect inhabituel du poisson-grenouille est conçu pour le cacher contre les prédateurs et parfois pour imiter un repas potentiel de sa proie. En éthologie, l’étude du comportement animal, c’est ce qu’on appelle un mimétisme agressif. Leur forme inhabituelle, les couleurs et les textures de la peau servent de déguisement au poisson-grenouille. Certains ressemblent à une pierre ou du corail tandis que d’autres imitent des éponges ou des ascidies avec des taches sombres au lieu de trous. En 2005, une espèce a été découverte, le poisson-grenouille strié, qui imite un oursin alors que le Poisson-grenouille des sargasses est colorée pour se fondre dans les sargasses environnantes. Certains poissons-grenouilles sont couverts d’algues ou d’Hydrozoaires. Leur camouflage peut donc être parfait dans l’environnement adapté, à tel point que les limaces de mer peuvent ramper sur ces poissons sans même les reconnaître.

Pour le poisson-grenouille, sans écailles et sans protection, le camouflage est un moyen important de défense contre les prédateurs. Certains peuvent aussi se gonfler, comme le poisson-globe, en aspirant l’eau pour paraître plus gros. Dans les aquariums et dans la nature, on a pu observer des poissons-grenouilles sortir de leur cachette, se faire attaquer par des poissons-clowns, poissons demoiselles, et des labridés, et dans les aquariums, pour être tué.

Plusieurs facteurs peuvent modifier leur couleur. Les couleurs claires sont généralement jaune ou ocre, tandis que les plus sombres sont verte, noire, ou rouge foncé. Elles apparaissent généralement à la couleur plus claire, mais le changement peut durer de quelques jours à plusieurs semaines. On ne sait pas ce qui déclenche ce changement.

Mouvement

En général, le poisson-grenouille ne bouge pas beaucoup, préférant se poser sur le fond et attendre qu’une proie approche. Une fois que la proie est repérée, il s’approche lentement à l’aide de ses nageoires pectorales et pelviennes qui lui permettent de marcher. Il peut utiliser deux types d’allures. Avec la première, il déplace alternativement ses nageoires pectorales vers l’avant, cette propulsion est analogue à la démarche d’un bipède tétrapodes, car il n’utilise pas ses nageoires pelviennes. Alternativement, il peut se déplacer avec une sorte de galop lent, en déplaçant ses nageoires pectorales simultanément en avant et en arrière, le transfert de leur poids aux nageoires pelviennes tout en déplaçant les pectorales. Mais quelle que soit la démarche, il ne peut parcourir que de courtes distances.

En eau libre, le poisson-grenouille peut nager à coups de nageoire caudale. Il possède aussi un type de propulsion à réaction qui est souvent utilisé par les plus jeunes. En forçant leur cadence un souffle d’eau passe à travers leurs ouvertures branchiales, qui se trouvent derrière leurs nageoires pelviennes.

Les nageoires du Poisson-grenouille des sargasses peuvent saisir des touffes de sargasses, lui permettant d’y grimper.