Galéries

Vertébrés

Invertébrés

Vidéos

Carte des Sites

Oursin Lance Gris (Eucidaris tribuloides africana)

Photo © Arnaud Bedel

Oursin régulier, de mœurs nocturnes. Gros piquants cylindriques, tronqués, souvent couverts de salissures. Piquants secondaires très courts, aplatis contre le test.

De nuit, les oursins-lances sortent de leurs cachettes et broutent le « gazon algal », tapis d’algues encroûtantes et de microorganismes qui se développent sur le substrat. Leur régime est omnivore, car ils ingèrent aussi bien les algues que les bryozoaires, éponges, fragments de coraux et restes d’animaux morts, selon les ressources présentes dans leur environnement.


Distribution

Eucidaris tribuloides africana est signalée dans le golfe de Guinée et aux îles du Cap Vert.

Description

Le test de l’oursin-lance est quasi-sphérique et de petite taille (il mesure au maximum 6 cm de diamètre). Il porte deux types de piquants (ou radioles) très différents :

- de gros piquants cylindriques (les radioles primaires), rose à marron rougeâtre, annelés de bandes transversales plus claires. Ils sont alignés en 5 doubles rangées verticales et supportés par de gros tubercules ou mamelons. Chaque radiole porte un renflement annulaire près de la base (où s’insèrent les ligaments qui maintiennent et orientent le piquant). Les plus petits de ces radioles se terminent en pointe émoussée, alors que les plus longs sont souvent tronqués, avec une couronne dentelée blanc sale à l’extrémité. Leur surface est granuleuse, et les plus vieux radioles sont recouverts d’un feutrage d’épibiontes. Chacun des tubercules supportant un gros radiole primaire est également entouré d’une couronne de radioles secondaires très courts et aplatis.

- sur les 5 zones ambulacraires qui séparent les doubles rangées de radioles primaires, sont disposés les radioles secondaires. Ils sont aplatis, en forme de palettes, d’un blanc grisâtre ou rosâtre. Leur disposition en double rangée, appliqués contre le test, dessine une «raie» sinueuse entre chaque zone interambulacraire.

Le sommet du test est légèrement aplati. Autour de l’anus en position centrale se trouvent le périprocte, membrane plus ou moins calcifiée, et 5 plaques calcaires : le madréporite, plaque poreuse servant aux échanges avec le système aquifère, et les 4 plaques génitales, chacune percée d’un unique pore génital.

A la face inférieure, s’ouvre la bouche au milieu du péristome. Cinq dents puissantes forment la lanterne d’Aristote, appareil masticateur qui leur permet de racler et de broyer leur nourriture.

Reproduction

C’est une espèce gonochorique : il y a des oursins mâles et des oursins femelles. La saison de reproduction est mal connue. Les gamètes sont émis en pleine eau, les œufs fécondés donnent de petites larves planctoniques qui, après plusieurs stades larvaires, arrivent sur le fond où elles se transforment en petits oursins.